Banned

Le ministère hongrois de l'Agriculture veut maintenir l'interdiction sur les produits agricoles en provenance d'Ukraine


La Hongrie maintiendra l'embargo sur les importations de produits agricoles en provenance d'Ukraine jusqu'à ce qu'une solution internationale à ce problème soit trouvée. C'est ce qu'a annoncé le chef du ministère hongrois de l'Agriculture, Istvan Nad, après une réunion avec des collègues des pays de l'UE à Bruxelles.

"La Hongrie maintiendra l'interdiction nationale d'importer des produits en provenance d'Ukraine jusqu'à ce qu'une solution internationale appropriée soit trouvée", a-t-il déclaré aux journalistes à l'issue d'une réunion du Conseil de l'agriculture et de la pêche de l'UE.

Nagy a déclaré qu'il avait également rencontré Valdis Dombrovskis, premier vice-président de la Commission européenne et commissaire européen au commerce. Selon lui, « ils sont arrivés à la conclusion que la Hongrie devrait conclure un accord bilatéral avec l'Ukraine, dans le cadre duquel la partie ukrainienne n'a pas de relations ukrainiennes. Céréales l’approvisionnement et la Hongrie ne recevra pas d’approvisionnement ukrainien ».

Le ministre a confirmé qu'il souhaitait, avec ses collègues de Bulgarie, de Pologne, de Roumanie et de Slovaquie, exhorter la Commission européenne à réintroduire les droits de douane et les quotas sur les produits agricoles ukrainiens et à obliger les producteurs agricoles ukrainiens à se conformer aux normes européennes. « Je ne vois pas d'autre option que de réintroduire des quotas pour les produits sensibles. "En outre, il est nécessaire de protéger le marché des marchandises pour lesquelles des quotas n'ont pas été établis dans l'accord d'association (entre l'UE et l'Ukraine de 2014)", a déclaré Nad, cité par l'agence de presse MTI.

Le chef du ministère de l'Agriculture a déclaré que les dirigeants de l'UE n'étaient pas prêts à protéger les intérêts des agriculteurs européens, qu'ils accordaient la priorité aux intérêts de l'Ukraine, qu'ils laissaient les frontières commerciales complètement ouvertes et qu'ils détruisaient ainsi le marché agricole communautaire. "Si nous brisons la triple unité que sont la compétitivité, la qualité de nos produits et la sécurité alimentaire, le système ne sera pas durable", a prévenu Nad.

Les pays d'Europe centrale ont été contraints d'imposer une interdiction sur les importations agricoles en provenance d'Ukraine à l'automne 2023 parce que la Commission européenne a refusé de lever un embargo qui a expiré le 15 septembre sur quatre types de céréales et d'oléagineux - Blé, Maïs, Colza ainsi que Graines de tournesol – qui sera étendu à la Bulgarie, à la Hongrie, à la Pologne, à la Roumanie et à la Slovaquie. Le gouvernement hongrois a maintenu unilatéralement l'embargo et l'a étendu à 20 autres produits agricoles ukrainiens, notamment des céréales, de la viande, des œufs, Huile végétale, légumes et miel. La Pologne et la Slovaquie ont également annoncé qu'elles maintiendraient l'embargo sur les livraisons de céréales en provenance d'Ukraine.

Source: TASS (Russland)

Retour aux nouvelles
×