Orge

Malgré des stocks limités en Ukraine, l'orge continue d'être moins chère


Selon la surveillance en mai en Ukraine dans le segment de orge fourragère la baisse des prix a persisté malgré le maintien des prix pour des stocks relativement faibles de la récolte indiquée, la réduction attendue des volumes de production et une logistique coûteuse.

Les facteurs de pression sur les prix restent la disponibilité de la plupart des entreprises d'élevage et d'alimentation animale précédemment achetées, l'absence quasi totale de leurs livraisons sur les marchés étrangers et la faible demande correspondante des commerçants. Les matières premières et les produits finis moins chers sur les marchés voisins ont également contribué à la baisse des prix.

Les prix de la demande d'orge fourragère ont chuté de 16 à 29 €/tonne en mai et à partir du 3 juin, ils se sont pour la plupart fixés dans une fourchette de 196 à 228 €/tonne.

Retour aux nouvelles
×