navire cargo

La Russie se prépare à la fermeture complète du corridor céréalier à partir du 18 juillet


La Russie n'envisage pas de poursuivre sa participation à l'Initiative sur les céréales de la mer Noire et demande la levée partielle des sanctions et la réouverture du pipeline d'ammoniac Tolyati-Odessa, qui a été miné à au moins deux endroits. C'est ce qu'indique un communiqué publié sur le site Internet du ministère russe des Affaires étrangères.

« Il n'y a aucune raison de poursuivre l'« Initiative de la mer Noire », qui expire le 17 juillet. Dans le même temps, la partie russe […] fait les efforts nécessaires dans le strict respect du règlement intérieur afin que tous les navires participants puissent mener à bien leur mission et quitter la mer Noire avant la fin de l'initiative », indique le communiqué.

Le ministère russe des Affaires étrangères s'est plaint des problèmes d'exportations de nourriture et d'engrais depuis la Russie, que le mémorandum signé dans le cadre de l'"Initiative céréalière" entre la Russie et l'ONU vise à résoudre. Malgré ces déclarations, les exportations de céréales de la Russie ont atteint un record au cours de la dernière campagne de commercialisation.

Le ministère russe des Affaires étrangères énumère cinq de ses revendications comme conditions à la prolongation de « l'accord sur les céréales » : raccordement de la Rosselkhozbank à SWIFT, levée des sanctions contre la fourniture de pièces de rechange pour les machines agricoles, redémarrage du pipeline d'ammoniac Togliatti-Odessa, levée de sanctions sur le transport et l'assurance des actifs agricoles russes et la libération des actifs.

"Les trois premiers ne sont apparemment pas à l'ordre du jour et aucun progrès n'est visible sur les deux autres", a déclaré le ministère russe.

Comme indiqué, la Russie bloque déjà le fonctionnement du «corridor céréalier». Depuis mai, le Centre conjoint de coordination (JCC), avec la participation de responsables russes, a interrompu le passage des navires à destination du port de Yuzhny, et depuis le 26 juin, pas un seul nouveau navire à cargaison sèche n'a été approuvé pour l'Initiative sur les céréales de la mer Noire. .

Plus tôt, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que le Kremlin envisageait de se retirer des accords de l'Initiative sur les céréales de la mer Noire.

Pendant ce temps, le «corridor céréalier» fonctionne déjà à moins de 20% de sa capacité de débit normale, car la Russie siège à l'Organe conjoint de coordination et bloque l'enregistrement des navires.

« L'Initiative sur les céréales de la mer Noire a été convenue le 22 juillet 2022 à Istanbul avec la participation de l'ONU, de l'Ukraine, de la Turquie et de la Russie. Il s'agit essentiellement de créer un corridor pour l'exportation de Céréales des trois ports ukrainiens de Chornomorsk, Odessa et Yuzhnyj en Zusaliés à la guerre de la Russie contre l'Ukraine.

L'initiative a duré 120 jours et a repris deux fois, la dernière fois le 18 mars. Cependant, alors que l'Ukraine a affirmé qu'il avait été prolongé de 120 jours, la Russie n'a réclamé que 60 jours - jusqu'au 18 mai - et a insisté pour débloquer le pipeline d'ammoniac Tolyatti-Odessa et toutes les sanctions sur le commerce des produits agricoles russes et supprimer les engrais.

Source: Ukragroconsult (Ukraine)

Retour aux nouvelles
×