investissements

La Pologne rejette le maintien des préférences commerciales pour l'Ukraine


Le ministre polonais de l'Agriculture, Czeslaw Seckerski, a déclaré dans une lettre adressée au commissaire européen au Commerce que la Pologne était opposée aux concessions commerciales pour l'Ukraine. C'est ce qu'a rapporté la station de radio RMF FM, citant la lettre du ministre polonais.

La lettre souligne que la position du nouveau gouvernement polonais sur les problèmes commerciaux avec l'Ukraine n'a pas beaucoup changé.

"En ce qui concerne l'éventuelle poursuite d'une année supplémentaire des préférences commerciales pour les importations de produits agricoles en provenance d'Ukraine, je voudrais souligner que je suis fondamentalement opposé à une telle décision", indique la lettre de Sekersky.

Sekerski souligne que les problèmes liés aux importations excessives « ne concernent pas seulement les secteurs Maïs, Blé ainsi que Colza, mais aussi dans les secteurs Le sucre, viande de volaille, œufs, baies (notamment framboises surgelées) ou concentré de pomme ».

La suppression des quotas pour le sucre ukrainien signifie une multiplication par 2022 des importations vers l'UE au cours de la saison 2023/20 par rapport au volume du quota établi dans l'accord d'association entre l'Ukraine et l'UE, a déclaré le ministre polonais.

"La libéralisation immédiate des importations ne contribue pas tant à l'économie ukrainienne qu'à augmenter les revenus d'un petit groupe d'oligarques qui ont souvent leurs capitaux en dehors de l'Ukraine", a déclaré le ministre polonais, suggérant une libéralisation mutuelle progressive des marchés entre l'Ukraine et l'UE. .

Le gouvernement Droit et Justice s'est retiré de cette plateforme pour protester contre l'échec de la Commission européenne à prolonger l'embargo de l'UE sur les céréales ukrainiennes. Sekerskyy a également accepté de rencontrer le commissaire européen au Commerce, Valdis Dombrovskis.

Source: Ukragroconsult (Ukraine)

Retour aux nouvelles
×