Profit

Après la décision de la Commission européenne d'étendre l'interdiction des exportations agricoles de l'Ukraine à 5 pays voisins de l'UE, les prix sur les bourses européennes augmentent


La Commission européenne a interdit l'importation de Blé, Maïs, Colza ainsi que Graines de tournesol de l'Ukraine vers la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie jusqu'au 15 septembre pour protéger les agriculteurs locaux et éliminer les problèmes logistiques causés par les expéditions de céréales ukrainiennes bon marché.

Alors que l'Ukraine a augmenté ses exportations de blé, de tournesol et de maïs vers l'UE, cela a fourni aux transformateurs européens des matières premières bon marché et stimulé la production de viande, ce qui a contribué à réduire l'inflation alimentaire dans l'UE.

"Les pays qui ont désormais interdit l'importation de produits agricoles ukrainiens, grâce à ces produits, ont renforcé leur potentiel d'exportation au cours de l'année écoulée, stimulé leur propre transformation et accru la compétitivité de l'élevage", a déclaré le ministre ukrainien de la politique agricole, M. Solsky. lors d'une session du Conseil de l'agriculture et de la pêche de l'UE à Bruxelles les 29 et 30 mai.

Grâce aux céréales ukrainiennes, la Pologne a augmenté ses exportations de plus de 25 % pour atteindre un record de 47,5 milliards d'euros, tandis que la production de volaille a augmenté de 7,5 %.

« La Pologne et d'autres pays qui ont désormais adhéré aux restrictions ont acheté pour 7 milliards d'euros de produits agricoles à l'Ukraine, dont 3,5 milliards d'euros de céréales et d'oléagineux, qui ont ensuite été réexportés vers d'autres pays. 80% des exportations de céréales et oléagineux de ces pays ont transité par l'Ukraine et ont augmenté de 2022 milliards d'euros en 18. Cette année, cependant, l'Ukraine réduira ses exportations de céréales et d'oléagineux de 40% à 46 millions de tonnes par rapport à l'année dernière », a ajouté Solskyy.

Les cotations sur la bourse Euronext à Paris ont fortement augmenté à la suite de la décision de la Commission européenne de maintenir l'embargo sur l'importation de l'Ukraine :

  • Les contrats à terme sur le blé pour septembre ont augmenté de 2,9 % à 230,5 €/tonne (340 €/tonne l'an dernier et 194,5 €/tonne il y a deux ans),
  • Contrats à terme sur le maïs de novembre – en hausse de 2,4 % à 221,75 €/tonne (282,75 €/tonne et 195 €/tonne il y a deux ans)
  • Contrats à terme colza de septembre – en hausse de 4,2 % à 423,5 €/tonne (675 €/tonne et 436,5 €/tonne).

Il convient de rappeler aux agriculteurs européens que c'est l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine qui a fait grimper les prix mondiaux des céréales en 2022, et que des prix élevés garantissent désormais une production rentable.

Source: Ukragroconsult (Ukraine)

Retour aux nouvelles
×