Graines de tournesol

Les agriculteurs moldaves demandent des limites aux importations de graines oléagineuses ukrainiennes


Les agriculteurs moldaves appellent le gouvernement à introduire de toute urgence un mécanisme stable et durable pour limiter les importations de céréales et d'oléagineux en provenance d'Ukraine, similaire à ceux de Roumanie et de Bulgarie, a déclaré l'association d'agriculteurs Power of Farmers dans un communiqué.

L'association rappelle que le 4 octobre 2023, sur l'insistance des agriculteurs, la Commission des Situations d'Urgence a instauré un système de licences pour l'importation de céréales et d'oléagineux pendant la durée de l'état d'urgence. Bien que cette mesure ait été mise en œuvre très tardivement, elle a stoppé la baisse des prix sur le marché intérieur et la hausse des prix du blé, du maïs et du tournesol a ralenti au cours des deux derniers mois.

«Les autorités ont récemment annoncé que l'état d'urgence serait levé le 1er janvier 2024, ce qui signifie que toutes les décisions de la Commission européenne seraient automatiquement annulées, y compris la décision du 4 octobre 2023... L'association Farmers' Power réclame que "le gouvernement devrait introduire de toute urgence un mécanisme stable et durable pour limiter les importations de céréales et d'oléagineux, semblable à ceux de la Roumanie et de la Bulgarie", indique un communiqué publié sur la page des réseaux sociaux de l'association.

Selon l'organisation, la société Trans Oil a l'intention d'importer d'Ukraine environ 300 XNUMX tonnes de tournesols, ce qui, selon les représentants de l'association « Pouvoir des agriculteurs », affectera une fois de plus les intérêts des producteurs agricoles locaux.

"Veuillez noter que l'absence de restrictions à l'importation non seulement déséquilibrera le marché intérieur, mais mettra également en danger les exportations de blé, de maïs et de tournesol vers la Roumanie, qui a averti à plusieurs reprises notre pays du danger de la réexportation des céréales et des oléagineux ukrainiens. . Et un blocage des exportations vers la Roumanie serait une catastrophe finale pour les agriculteurs moldaves », a déclaré l'association dans un communiqué.

Source: oléoscope (Russland)

Retour aux nouvelles
×