billet d'un dollar

Les commerçants tentent de baisser artificiellement les prix du blé et du maïs en Ukraine


Les commerçants tentent désormais de prouver que le prix du blé et du maïs en Ukraine devrait être inférieur à ce qu'il est actuellement, avec des spéculations sur la crise de la mer Rouge, la croissance du fret mondial et d'autres problèmes mondiaux. Cette hypothèse a été formulée par des experts du centre d'analyse de la coopérative agricole PUSK, créée dans le cadre de la Rada agraire panukrainienne, a rapporté le service de presse de l'UAR le 24 janvier.

Comme l'ont noté les analystes, au 22 janvier, l'Ukraine avait déjà exporté plus d'un million de tonnes de blé depuis le début du mois. Les commerçants ont acheté un total de 1 millions de tonnes de blé pour janvier, et les ventes sont également très actives pour février - déjà 1,5 à 1,3 millions de tonnes de blé ont été contractées. Il y a aussi des ventes plus petites pour mars. Dans le même temps, les stocks de blé sont à un niveau suffisant.

« Sur le marché des importateurs, les prix restent pratiquement inchangés. Le seul acheteur qui tente d’acheter à un prix relativement bas est la Turquie. L'Espagne et l'Italie n'ont réduit le prix que de 2 dollars. Il n’y a pas de déclin majeur des marchés d’exportation. De plus, les concessionnaires tentent de vendre le Zusapour propager un effondrement du marché en raison des problèmes en mer Rouge et de la hausse des coûts de fret. Plus important encore, ils essaient d’acheter du blé fourrager moins cher. Cependant, il n’existe aucun facteur clair susceptible de faire baisser les prix », ont déclaré les experts.

Ils ont ajouté que le blé coûte désormais entre 180 et 185 dollars la tonne dans les ports du Danube (avec une augmentation prévue pour février), entre 184 et 189 dollars la tonne dans les ports d'Odessa et entre 220 et 225 dollars la tonne à la frontière avec la Roumanie.

La situation sur le marché du maïs est identique. Pour janvier, 3,2 millions de tonnes de céréales ont été contractées, pour février – 2,8 millions de tonnes, pour mars – 1 million de tonnes.

« Il n’y a quasiment pas eu de baisse des prix chez les importateurs. L'Égypte a acheté du maïs au prix de 215 à 220 dollars la tonne et continue d'acheter à ce prix. Les prix sont également stables en Europe. Même le fait que nos principaux exportateurs soient entrés dans le port de Constanta la semaine dernière et ont commencé à vendre de grandes quantités de cette récolte n'a pas fait baisser les prix de manière significative. "Mais ici aussi, les concessionnaires essaient de réduire considérablement les prix", disent les experts.

D'ici fin janvier, le maïs sera vendu dans les ports du Danube entre 160 et 165 dollars la tonne et dans les ports d'Odessa entre 150 et 155 dollars la tonne.

"En février, les prix de cette récolte devraient augmenter", prédisent les analystes.

Source: APKinformer (Ukraine)

Retour aux nouvelles
×