Maïs en épi

La sécheresse pourrait entraver les plans de l'UE visant à rétablir la production de maïs


Les experts de Strategie Grains estiment qu'en 2023, les pays de l'UE seront en mesure de rétablir la production de maïs après la sécheresse précédente si cela n'est pas contré par une nouvelle vague de sécheresse et une superficie limitée pour l'ensemencement Céréales être entravée dans l'UE.

En raison de la sécheresse de l'année dernière, les agriculteurs européens ont décidé de ne pas augmenter la superficie de maïs en 2023, la laissant à son plus bas niveau en cinq ans. Par conséquent, le pronostic de la production de maïs dans l'UE a diminué de 900 61,2 tonnes à 60 millions de tonnes, mais en cas de temps sec en juillet, ce nombre pourrait chuter encore à XNUMX millions de tonnes et moins.

Dans un contexte de réduction significative des surfaces emblavées en maïs en France, la Roumanie pourrait redevenir le premier producteur céréalier de l'UE, mais tout dépendra du rendement final. Le cabinet de conseil roumain AGRIColumn estime la récolte de maïs du pays à 14 millions de tonnes.

En juin, le ministère français de l'Agriculture a abaissé ses estimations de la superficie de maïs à 1,23 million d'hectares, en baisse de 9 % par rapport à l'année précédente et de 15 % par rapport à la moyenne quinquennale.

En Allemagne, il y a eu des précipitations ces derniers jours, mais cela n'a pas permis de rétablir les conditions de récolte après la sécheresse prolongée de mai et juin. L'association d'agriculteurs DBV estime que la production de maïs en Allemagne chutera de 20 % à 3,58 millions de tonnes par rapport à l'année précédente.

En Pologne, les pluies récentes ont amélioré l'état des cultures de maïs, d'autant plus que la majeure partie de la récolte n'a pas accusé de déficit pluviométrique. Les analystes de Sparks Polska s'attendent à ce que la météo de juillet soit cruciale, mais estiment désormais la récolte de maïs à 7,1 millions de tonnes, en baisse de 8 % par rapport au record de 2022 en raison de la réduction de la superficie.

Selon le Centre national de prévision environnementale USA Le jeudi 6 juillet, la température moyenne sur Terre a mis à jour le record historique et a dépassé +17,23 °С. Le précédent record de température a été enregistré en août 2016, lorsque la température moyenne était de +16,92 °С. Les experts attribuent l'augmentation de la température au phénomène El Niño, qui se produit tous les 2 à 7 ans lorsque la température de la surface de la mer dans le Pacifique tropical central et oriental augmente. Le phénomène El Niño dure entre 9 et 12 mois.

Plus tôt, le climatologue Friederick Otto du Grenham Institute of Climate Change and the Environment de l'Imperial College au Royaume-Uni a déclaré que la mise à jour des enregistrements de la température moyenne de la planète était une "condamnation à mort" pour l'humanité.

Source: Ukragroconsult (Ukraine)

Retour aux nouvelles
×