Colza

La nouvelle saison du colza approche à grands pas. Qu'attend l'Ukraine en 2023/24 ?


En 2022/23, ce n'était pas facile pour le marché du colza. Vous pouvez déjà parler des résultats préliminaires de la saison. Si le semis de colza d'hiver a été réalisée en temps de paix - à l'automne 2021, la récolte et sa mise en œuvre se sont déroulées en temps de guerre, surmontant un grand nombre de problèmes atypiques (pilonnages, escales portuaires, violation des chaînes logistiques, manque d'approvisionnement en électricité, interdiction d'importer des produits agricoles cultures d'Ukraine dans un certain nombre de pays d'Europe de l'Est, etc.).

La superficie ensemencée record - plus de 1,4 million d'hectares - a été réduite non seulement par les pertes traditionnelles après un hivernage réussi, mais aussi par l'occupation d'une partie du territoire de l'Ukraine par la Russie, le rendement élevé a compensé les pertes, et la récolte a été à un maximum actualisé de 3,6 millions de tonnes.

La part des exportations de colza dans la récolte a dépassé 94 %.

La saison d'exportation est exceptionnellement longue et les exportations de colza d'octobre à mai de cette année restent supérieures à celles de l'année dernière.

Il y a eu une réorientation partielle des exportations vers la logistique terrestre.

La position des pays de l'UE s'est renforcée dans la structure géographique des exportations - jusqu'à 90 % de toutes les exportations contre 67 % après 2021/22.

L'interdiction d'importer des Colza de l'Ukraine vers les pays d'Europe de l'Est n'a pas eu d'impact négatif significatif sur les exportations de colza en 2022/23, et près de 99 % du potentiel d'exportation a été réalisé entre juillet et mars.

En cas de prolongation de l'interdiction après le 5 juin de cette année, un sérieux problème se pose à l'Ukraine, puisque ces cinq pays représentent plus de la moitié de toutes les exportations de colza en 2022/23 (52%), et le classement des TOP importateurs en La saison 2023/24 sera menée par la Roumanie et la Pologne.

Désormais, la tendance à la baisse du prix du colza ukrainien sous l'influence des tendances du commerce européen, qui à l'avenir ressentira la pression supplémentaire d'une nouvelle récolte, ainsi que la nécessité de réserver la logistique, stimulera les vendeurs ukrainiens en termes de conclusion contrats à terme, au contraire, les acheteurs sont réticents à conclure des affaires et s'attendent à des baisses de prix classiques.

Avec le stockage de tous les facteurs, une augmentation des prix du colza est peu probable. Cependant, un facteur météorologique qui pourrait éventuellement modifier les tendances négatives des prix ne doit pas être exclu. S'il se confirme qu'un temps très chaud et diverses catastrophes météorologiques prévaudront en 2023, les prix auront peut-être une chance de se redresser.

Source: Ukragroconsult (Ukraine)

Retour aux nouvelles
×