Drapeau de l'UE

La Commission européenne propose d'étendre les échanges commerciaux avec l'Ukraine sans droits de douane ni quotas, mais renforcera la protection du marché ukrainien


La Commission européenne propose de maintenir la suspension des droits d'importation et des quotas pour les exportations agricoles ukrainiennes vers l'UE pendant une année supplémentaire, jusqu'à l'été 2025. Dans le même temps, elle souhaite renforcer la protection des produits agricoles des pays de l'UE et modifier les règles.

La poursuite de la libéralisation des produits ukrainiens s'inscrit dans le cadre de l'engagement de l'UE à soutenir l'Ukraine. Ceci est expliqué sur le site de la Commission européenne.

« Ces mesures commerciales autonomes (ATM) sont en vigueur depuis juin 2022 et constituent un pilier important du soutien stable de l'UE à l'Ukraine et à son économie. Ces mesures contribuent à atténuer la situation difficile des producteurs et exportateurs ukrainiens causée par la guerre d'agression non provoquée et injustifiée de la Russie », indique le communiqué.

Si l’objectif principal de ces mesures est de soutenir l’Ukraine, elles tiennent également compte des sensibilités des agriculteurs de l’UE et d’autres parties prenantes. À cette fin, et compte tenu de l’augmentation significative des importations de certains produits agricoles ukrainiens vers l’UE en 2022 et 2023, les règles mises à jour comprennent un mécanisme de sauvegarde renforcé. Cela garantit des mesures correctives rapides en cas de perturbations importantes sur le marché de l'UE ou sur les marchés d'un ou de plusieurs États membres.

Pour les produits les plus sensibles - viande de volaille, œufs et sucre - il existe un frein d'urgence qui stabiliserait les importations au niveau des volumes moyens d'importation en 2022 et 2023. Cela signifie que si les importations de ces produits dépassent ces volumes, les droits de douane seront réintroduits pour garantir que les volumes ne soient pas significativement plus élevés que les années précédentes.

En parallèle, la Commission propose de prolonger d'un an la suspension de tous les droits de douane sur les importations moldaves, en vigueur depuis juillet 2022.

Ces propositions sont actuellement examinées par le Parlement européen et le Conseil de l'Union européenne. L’objectif est d’assurer une transition en douceur du régime actuel vers les nouvelles règles lorsque les régimes actuels expireront le 5 juin 2024 pour l’Ukraine et le 24 juillet 2024 pour la Moldavie.

Le Premier ministre Denis Schmigal a commenté la proposition de la Commission européenne. Il suppose que les mesures développées permettront d'éliminer les interdictions unilatérales néfastes d'importation de produits agricoles imposées par la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie.

« La Commission européenne propose de prolonger le « commerce économique sans visa » de l’Ukraine avec l’UE jusqu’en juin 2025. Cela signifie que nos entrepreneurs peuvent continuer à exporter leurs produits vers les marchés européens sans quotas ni droits de douane », a-t-il déclaré.

Les nouveaux outils, a déclaré Shmygal, contribueront à éviter d'éventuels conflits sur les marchés agricoles. Cela permettra une intégration plus harmonieuse de l’agriculture ukrainienne dans l’UE.

Source: Ukragroconsult (Ukraine)

Retour aux nouvelles
×