la sécheresse

D'ici 2050, la moitié de la terre de la planète sera impropre à l'agriculture


Des experts de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (Conseil de sécurité de l'ONU) estiment que la remise en état des terres à grande échelle est nécessaire, rapporte NAN's World.

À ce jour, 40 % des zones de la planète ont été touchées, y compris l'agriculture, l'exploitation minière, l'urbanisation et l'utilisation inefficace des terres et de l'eau. Par exemple, plus de 70% du pays est utilisé pour la production alimentaire ou l'extraction de sable, de pétrole et de gaz.

L'agriculture moderne a changé la face de la planète plus que toute autre activité humaine. Il est urgent de penser aux systèmes alimentaires mondiaux qui appauvrissent 80 % des forêts et utilisent 70 % de l'eau douce de la planète pour irriguer les champs. Globalement, cela entraîne une perte de biodiversité.

Ibrahim Thiau

Secrétaire général de l'ONU

Les facteurs négatifs sont la croissance démographique et la transition énergétique, ce qui signifie que d'ici 2050, 11 % supplémentaires des terres arables pourraient perdre leur fertilité si aucune action urgente n'est entreprise.

Nous pouvons faire quelque chose contre la dégradation des terres, et c'est la solution la moins chère à la crise climatique et à la perte de biodiversité. Nous pouvons résoudre le problème d'ici 2050, c'est-à-dire en une génération. Cela nécessite des restrictions sur l'utilisation d'engrais chimiques et d'eau, et sur le reboisement.

Ibrahim Thiau

Secrétaire général de l'ONU

Retour aux nouvelles
×